Accueil > Le Sol d'un d'Aquarium

Le Sol d'un d'Aquarium


Le sol influence beaucoup le déroulement des processus biochimiques dans l'aquarium. Les espaces libres qu'il contient, aussi petits soient-ils, sont le lieu de prolifération de bactéries de différentes espèces. Celles-ci transforment par exemple les déchets organiques du métabolisme des poissons ou les restes de nourritures. Le processus biochimique dans le sol est identique à celui qui se déroule dans le filtre, à part qu'il s'effectue plus lentement du fait du très faible courant d'eau qui s'y propage. En outre, et selon la quantité d'oxygène contenu dans le sol, il peut engendrer des résultats différents.


L'élément du sol le plus souvent utilisé et le plus important, c'est le gravier. Sa granulométrie ne devrait pas dépasser 2-3 mm. Mais pour des bacs dépourvus de plantes, on peut utiliser du gravier plus gros. Ceux en provenance de gravières, ou mieux, ceux d'origine fluviatile, ont fait leurs preuves. Ces derniers sont plus répandus dans leur utilisation car ils ne possèdent pas d'arêtes vives. Un sol sombre composé par exemple de basalte noir est très décoratif. Les couleurs des plantes et des poissons sont très bien mis en valeur. Malheureusement, les algues ont tendance à coloniser le substrat et à donner une certaine uniformité à l'ensemble.


Gravier de diverses granulométries Granulats de roche volcanique

Souvent on sous-estime les besoins en substrat lors de l'aménagement d'un aquarium. On peut en mesurer la quantité nécessaire en calculant le volume par la formule

longueur x largeur x hauteur


Ceci donne pour un bac de 100 cm de longueur et 40 cm de largeur, un volume de 16 litres en tenant compte d'une hauteur du sol de 4 cm, ce qui est suffisant pour un bac non planté. Le poids correspondant à ce volume est dépendant des matériaux utilisés. En règle générale, le poids d'un gravier ou sable sec, est d'environ 1,5 kg par litre.


Le gravier neuf contient des déchets provenant du broyage ou de son lieu d'extraction. Ceci risque de troubler l'eau de l'aquarium durant un certain temps. Avant son utilisation, il faudra bien le rincer dans un seau sous l'eau courante d'un robinet. II est prudent d'effectuer cette manceuvre à l'extérieur pour éviter d'éclabousser la salle de bains fraîchement nettoyée.
Les bacs d'élevages ne nécessitent en principe pas de substrat. Ils sont ainsi plus facile à nettoyer et on arrive à mieux traiter les éventuelles maladies du fait qu'aucun germe ne pénètre le sol.


Outre son aspect décoratif, un sol, de par sa capacité d'absorption, évite aussi que trop de particules de mulm soient en suspension dans l'eau.


Si vous souhaitez maintenir des poissons de fond, il faudra éviter à tout prix d'utiliser du « gravier tranchant » (concassé), du basalte ou de la lave volcanique. Ces matériaux blessent les poissons qui sont continuellement à la recherche de nourriture en fouissant le sol. Certaines autres espèces nécessitent une eau plutôt douce pour leur maintenance. Aussi faudra-t-il choisir un substrat non calcaire qui n'augmentera pas la valeur de la dureté dGH.


Le quartzite ne contient pas de calcaire. Le granit, le basalte, le gneiss peuvent en contenir des traces. Le test de l'acide chlorhydrique est infaillible pour détecter le calcaire. Quelques gouttes de ce produit sur le substrat et une mousse se forme aussitôt s'il en contient.


On trouve dans la nature de nombreux matériaux qui peuvent servir de décor comme par exemple du gravier, des pierres ou des racines. Ces produits sont gratuits, mais ne conviennent pas toujours à un usage aquariophile.


De par leur composition, tous les métaux sont à proscrire d'office. Ils sont tous plus ou moins solubles dans l'eau et s'y retrouveront sous forme d'éléments traces, qui, en surnombre, provoqueront des intoxications et des effets secondaires sur les plantes et sur les animaux. Le cuivre, ainsi que tous les alliages à base de ce métal comme le bronze ou le laiton, sont particulièrement nocifs. Une très faible quantité dissoute dans l'eau peut déjà provoquer une catastrophe.


Toutefois, le fer fait exception à la règle, mais son utilisation est impensable en aquariophilie car il est très corrosif et d'une esthétique douteuse.