Aller au contenu


Photo

maladie


  • Veuillez vous connecter pour répondre
2 réponses à ce sujet

#1 crash77

crash77

    Aquariophile Intrigué

  • Membres
  • PipPip
  • 17 messages
  • Ville:Suisse

Posté 29 mars 2008 - 09:59

Salut à tous,

J'aimerai savoir les maladies les plus fréquentes qu'il peut avoir dans un bac et les caractéristiques que ca apporte..
Merci à tous..

#2 JM13

JM13

    J'passe tout mon temps ici..

  • Modérateurs
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 498 messages
  • Prénom:Jean-Marc
  • Pays:..
  • Ville:Dans la 4e dimension parfois..
  • Centres d'intérêt:Moi..

Posté 29 mars 2008 - 10:42

Je n'arrive pas a copier le racourci, je te fait un copier coller. :nonono:

Quelques soit la maladie apparente, il est indispensable d'effectuer ces opérations suivantes :


Isoler le ou les poissons malades dans un bac hôpital d'un faible volume (30 à 50 L).
Interrompre la filtration.
Augmenter la température d'un à deux degrés celsius par rapport à la température habituelle du bac.
Effectuer un changement d'eau après l'action du traitement.


Les maladies parasitaires causées par des Protozoaires
Les maladies parasitaires causées par des vers (Helminthes)
Les maladies parasitaires causées par des virus
Les maladies parasitaires causées par des troubles digestifs
Les maladies parasitaires causées par une mauvaise acclimatation
Les maladies bactériennes causées par des bactéries
Les maladies tumorales (cancers)
Les maladies causées par des champignons parasites (Mycoses)
Les maladies causées par des crustacés
Les blessures causées par des lésions
Autres




1 Les maladies parasitaires causées par des Protozoaires

Les protozoaires sont des organismes unicellulaires présents sur n'importe quel corps que ce soit sur l'Homme, sur le poisson ou autre. Ces animaux sont totalement inoffensifs lorsque le poisson se porte bien. Mais lors d'un déséquilibre du milieu, les défenses immunitaires du poisson se fragilisent (stress, refroidissement, blessures, transports...). Suite à ce phénomène, les protozoaires vont envahir nos hôtes donnant des maladies plus ou moins sévères et plus ou moins contagieuses.



1a : l'ichthiophtirius ou Maladie des points blancs

Description: Cette maladie se manifeste par de petits points à la surface de la peau. C'est, d'après moi, la maladie la plus courante dans l'aquariophilie. Chaque point blanc est un petit kyste formé par la réaction de la peau autour du parasite "ichthiophtirius". Lorsque celui-ci est arrivé à maturité, il sorte du kyste pour aller se fixer à un support quelconque tel qu'une plante, de la roche, du sable ou autres. Là, il s'entoure due coque glaireuse dans laquelle se multiplie par division cellulaire pour donner de nombreuses cellules filles qui eux-même rendront possession d'un hôte. A noter, les parasites sont insensible a tout traitement lorsque qu'ils sont fixés sur le ou les poissons. Il faudra donc introduire le produit lors d'une étape précise : la nage libre des parasites.

Remèdes: C'est une maladie assez bénigne, les remèdes proposés dans le commerce tel que Sera Costapur (ou chez Tetra) sont tout à fait fiables. Un conseil, augmentez la température de votre aquarium à 30°C, ce qui ralentira la contagion. La durée du traitement dépendra de la durée d'évolution du cycle et donc de la température (poissons d'eau chaude : traiter en bassin de quarantaine à 27° par le vert de malachite à 0,04 mg/litre en renouvelant l'eau plus la dose entière de médicament aux 3e et 5e jours).

P.S.: Lorsque les points blancs sont minuscules (à la limite de la visibilité), vous avez affaire à une autre maladie : l'oodiniose ou Velvet des Anglos Saxons. C'est une maladie très fréquente en eau de mer mais peu courante en eau douce. C'est protozoaires "Oodinium Pillularis" ont la faculté de vivre sans hôte d'où leur longue survie dans les aquariums vides de poissons, avec risque de reprise de maladie à chaque tentative de repeuplement. Pour les remèdes utilisez les médicaments du commerce ou introduisez de la Metrodinazole. En ce qui concerne cette maladie, les traitements du commerce tel que Sera Oodinopur sont très satisfaisants. .

1b : La plistophoriose (pleistophorose) ou maladie des néons

Cette maladie touche seulement le tétra néon. Elle se traduit par une perte de couleur allant jusqu'à la décoloration totale d'une partie de plus en plus grande du corps. En effet, le protozoaire parasite Pleistophora Hyphessobryconis, s'incruste dans les muscles des characoïdes. Là où les muscles sont envahis, les téguments paraissent décolorés. C'est une maladie peu contagieuse.

Remèdes: introduisez de la Metrodinazole ou Flagylque en bain à la dose de 1g pour 100L. Dans les formes avancées, le traitement est inutile car le poisson est tellement affaibli qu'il meurt même après guérison de l'infection.

1c : L'examitose

Cette maladie touche seulement quelques espèces de Cichlidae. Le parasite protozoaire flagellé dit examina envahit les voix digestives en particulier les voix biliaires. Il provoque une altération de l'état général avec un affaiblissement progressif et irréversible. Aucun remède, isolez le poisson infecté.

P.S.: Il existe une autre maladie longtemps confondue avec celle décrite précédemment: la spironucléose. Elle est due à une infection intestinale par un protozoaire flagellé: le Spironucleus elegans. Si ce sont des Discus qui sont atteints, augmentez la température du bac jusqu'à 37° pas plus !(sinon cela pourrai leur être fatal). Attention! Votre bac devra, dans ce cas là, n'accueillir que des Discus car d'autres poissons ne résisteraient pas à une température si élevée. En cas d'échec, mélangez de la Metrodinazole à la nourriture de vos poissons.

1d : La myxosomiose ou maladie du tournis

Cette maladie est provoquée suite à l'action d'un sporozoaire de le famille des Myxosporidés. Ce parasites va se fixer dans les centres nerveux du poisson. Par conséquent, celui-ci va avoir une nage saccadée. Selon moi il y a peu de remèdes connus, mais un conseil isolez l'animal atteint et salez son eau.

1e : La trichodinose

Cette maladie est due au Trichodina, protozoaire équipé de crochets et creusant la peau de vos protégés. Les symptômes sont les suivants: micro ulcérations provoquant des démangeaisons (pour se calmer les poissons se frottent aux rochers ou aux vitres). il existe de nombreux remèdes pour cette maladie comme la métrodinazole.

1f : La costiose

Cette maladie, relativement rare, est causée par le protozoaire Costia nécatrix. Celle-ci se traduit par des voiles blanchâtres et visqueux sur toute la surface du corps. Utilisez les remèdes du commerce.

2 Les maladies parasitaires causées par des vers (Helminthes)

Les vers concernés se logent dans l'intestin des poissons. A la longue, lorsque ces vers deviennent trop nombreux, c'est là que votre poisson se met à souffrir. Ensuite, il finit par s'affaiblir et mincir.

2a: La capillariose

Les vers Capillaria cuticola envahissent essentiellement l'intestin et les parois digestives des cichlidés Américain notamment les Discus. Le poisson atteint présente des excréments blancs, longs et floconneux. Les remèdes proposés dans le commerce tel que Sera Costapur (ou chez Tetra) sont tout à fait fiables.

2b: La gyrodactylose

Les vers concernés se fixent, à l'aide de crochets, sur les téguments et les branchies de vos poissons. Les premiers symptômes sont une nage frissonnante, les opercules écartés puis, des frottements contre les rochers ou autre. Sera Costapur est l'idéal pour ce genre de situation ! Dans le cas contraire, introduire 1 cuillère de sel pour 60L d'eau (uniquement pour les vivipares). Cette maladie est très difficile à détecter.

2c: La diplostomose

Ce petit vers trématode envahit les branchies, les muscles, les viscères et les yeux. Pour y remédier, introduire dans un bac "hôpital", 0.4 mg/L de Trichlorfon en bain de 24 à 48 h.

3 Les maladies parasitaires causées par des virus

Le virus, d'une taille de l'ordre du nanomètre, est un organisme "passe-partout". En effet il est considéré comme un organisme errant à la limite du monde vivant. Ces maladies sont peu fréquentes en pisciculture et quasi-inexistantes en aquariophilie. Si c'est le cas, le poisson doit être immédiatement éliminé !!!



3a : La lymphocystose

C'est une maladie grave causée par un virus à ADN (lymphocystis) qui pénètre dans les cellules de la peau et des branchies. Ce virus peut affecter de nombreuses espèces à l'exception des cyprinidés et des salmonidés. Elle se traduit par des kystes blanchâtres (ils ont l'aspect de petites grappes) dont la taille augmente progressivement, un ventre creux, un corps sanguinolent. Aucun traitement, il est fortement conseillé de sacrifier les poissons infectés pour éviter la contagion. Cependant si l'infection se limite au bord des nageoires, on peut éliminer les parties atteintes à l'aide de ciseaux et maintenir le poisson ainsi traité en quarantaine pendant 2 mois au moins.

3b : L'exophtalmie

C'est maladie se caractérise par des yeux saillants. Attention, l'exophtalmie n'est pas provoquée que par des virus. Par conséquent, renseignez vous avant d'éliminer le ou les poissons atteints. C'est une maladie contagieuse mais qui est difficile à soigner, il est conseillé de procéder à un changement d'eau et un traitement avec des anti-bactériens. Du vert de malachite peut être employé pendant quelques jours.

4 Les maladies parasitaires causées par des troubles digestifs

Une nourriture insuffisante, trop monotone ou mal adaptée peut entraîner des troubles digestifs. Cet incident est le plus souvent lié à la goinfrerie de vos poissons, notamment les Barbus, les cichlidés, les vivipares. Les individus atteints ont une nage hésitante en biais, la tête vers le bas. Cette maladie passagère est de plus en plus rare car la nourriture présente actuellement dans le commerce devient de très bonne qualité.

5 Les maladies parasitaires causées par une mauvaise acclimatation

Nous ne pouvons, en aquarium, reproduire exactement le même biotope naturel de nos poissons. Cependant, on doit tenir compte des exigences de nos diverses espèces vivant dans notre bac (pH, Dureté de l'eau, température...). Dans le cas contraire, nos protégés s'affaiblissent tout comme des parasites se développent jusqu'à provoquer certaines maladies.

5a : Le stress

Le stress est provoqué par la peur des poissons. Les problèmes d'incompatibilité entre les différentes espèces vivant au sein de l'aquarium y sont souvent à l'origine. Pour ainsi dire, veillez à maintenir vos espèces en banc et à vérifier leur compatibilité. Un stress prolongé conduit au développement de maladies infectieuses ou parasitaires.

5b : la non-adaptation

Ce problème est essentiellement lié à la taille de votre aquarium. En effet, certains poissons nécessitent un bac plus grand pour pouvoir vivre convenablement (et se reproduire).

6 Les maladies bactériennes causées par des bactéries

Les principales bactéries concernées sont les GRAM- et à les mycobactéries



6a : La nécrose ou pourriture des nageoires

Cette maladie se traduit par une Infection des nageoires par diverses bactéries ( Aeromonas, Pseudomonas, Vibrio) atteignant les poissons affaiblis par de mauvaises conditions d'entretien, manipulation brutale, surpopulation. Elle atteint surtout les sujets récemment importés. C'est une maladie contagieuse et tenace. Les nageoires (surtout pectorales et caudale) des poissons se dégradent, elles perdent leurs couleurs puis disparaît petit à petit (la nageoire caudale est, généralement, la première atteinte). En effet, il apparaît un fin liseré blanchâtre sur le bord des nageoires qui s'élargit pour atteindre la base de l'organe et finalement le muscle. Les remèdes du commerce tel que Sera Baktopur sont assez fiables. Les poissons ne peuvent être sauvés lorsque le muscle est nécrosé.

6b : La calumnariose

Les cichlidés, malgré leur robustesse, sont les poissons les plus atteints. Cette maladie, extrêmement contagieuse, est l'œuvre de bactéries GRAM- qui se multiplient à températures élevées (au delà de 25°) Tout en provoquant de petites ulcérations recouvertes d'une couche cotonneuse (les lèvres sont souvent atteintes) une petite hémorragie et des tâches blanchâtres. Utilisez des antibiotiques ou des remèdes du commerce.

6c : L'exophtalmie infectieuse

L'œil est tout simplement exorbité. Utilisez les remèdes du commerce. Cette maladie est parfois dificile à traiter.

6d : Hydrophisie infectieuse

Le corps est ballonné, les écailles hérissées. Sujet facile à traiter; utilisez les remèdes du commerce. Attention, cette maladie est très contagieuse.

6e : La septicémie

Cette maladie se manifeste par des mortalité suspectes sans aucun signe extérieur. Utilisez les remèdes du commerce ou des sulfamides.

7 Les maladies tumorales (cancers)

Ces maladies sont assez rares excepté chez les labyrintidés âgés. Le poisson, atteint d'un cancer, présente un cou gonflé. Il n'existe aucun remède pour ce genre de maladie. Sacrifiez votre poisson !

8 Les maladies causées par des champignons parasites (Mycoses)

Ces maladies sont dues à des infestations par des levures ou des champignons qui s'attaquent aux tissus des poissons.

8a : Les saprolégnioses à forme cotonneuse

Les saprolgnioses se greffent sur les téguments des poissons blessés ou affaiblis pour ainsi donner des touffes cotonneuses. Utilisez les remèdes du commerce notamment Sera Mycopur ou alors mettez 1 cuillère de sel pour 60L d'eau (uniquement chez les vivipares).

8b : Les saprolégnioses à forme duveteuse

Ces champignons affectent non seulement les écailles mais aussi les yeux et les lèvres sous forme de mousse blanchâtre. Utilisez les remèdes du commerce notamment Sera Mycopur ou alors mettez 1 cuillère de sel pour 60L d'eau (uniquement chez les vivipares).

8c : La Dermatomycose

Cette maladie se caractérise par des mycoses externes dues principalement à des champignons de la famille des saprolégniacées (Saprolegnia,...). On peut observer un enduit blanc de mycélium d'aspect semblable à de l'ouate pouvant recouvrir toute la surface du corps. Attention, le champignon peut aussi s'attaquer aux oufs. Les moisissures se rencontrent couramment dans les milieux aquatiques mais les poissons sont normalement protégés par leur couche de mucus qui les recouvre.
Contrairement à d'autres, certaines mycoses sont dangereuses; celles à Aphanomyces dont le mycélium peut pénétrer au l'intérieur des muscles ou les mycoses externes de l'oil qu'elles peuvent détruire et dont le mycélium peut atteindre le cerveau (le poisson trépasserait aussitôt). Il est préférable de traiter dès que possible pour éviter l'extension de l'infection. Pour cela, éliminer la cause primaire (infection bactérienne à traiter par antibiotiques sulfamidés ou furazolidone, blessure par application de mercurochrome..) Ceci suffit habituellement à faire disparaître la mycose. Si l'on considère que la mycose n'est dues qu'à une altération de la couche muqueuse, il faut traiter le malade dans un bac hôpital contenant du vert de malachite à 0,04 mg/litre. Si après le traitement, la mycose récidive rapidement, on peut considérer qu'il existe une cause primaire non décelée.

9 Les maladies causées par des crustacés

On distingue 2 principales sortes de crustacés : les Lernaea ayant la forme de petits vers blancs fourchus et les Argulus ressemblant à des poux (se déplaçant que la nuit).

La parasitose par Leaneae: Les écailles soulevées et les parasites sont visibles à l'œil nu. Par conséquent, vous pouvez retirez les parasites à l'aide d'une pince à épiler.

9a : La copépode des branchies

Des petits crustacés du genre Ergasilus, parasites des poissons sont à l'origine de cette maladie. Ce sont les femelles qui une fois fécondées, se fixent sur les branchies (ces parasites mesurant quelques millimètres portent à leur extrémité postérieure deux sacs remplis d'oufs les faisant ressembler à des asticots) . On détecte la présence sur les branchies et les opercules de parasites blancs (asticots des branchies). Les poissons manifestent une détresse respiratoire et troubles métaboliques dus à l'irritation et à la prolifération de l'épithélium branchial. Le poisson devient très sensible aux parasites opportunistes. Pour y remédier, plongez le malade dans un bac de quarantaine composé de 0,4 mg/l de métrifonate (néguvon).

9b : Poux des poissons

Le « pou » est un petit crustacé plat ovoïde du genre Argulus d'une taille environnant les 8 mm. Celui-ci se fixe sur la peau et les nageoires du poisson (surtout la carpe/koi) et s'y nourrit de sang. Une fois satisfait (repu), il quitte le poisson pour nager librement pendant deux semaines ou plus et de se fixer ensuite sur un nouveau poisson. L'argulus peut tuer les petits poissons et chez les plus gros, les infestations secondaires de la plaie par bactéries ou parasites opportunistes peuvent être très grave. Le poisson atteint se manifeste par un comportement anormal, craintif. Le pou se repère facilement à l'oil nu, il laisse une lésion rougeâtre à l'endroit de la piqûre. Pour remédier à ce problème ( grave), adoptez une technique radicale : la vidange et désinfection de l'aquarium pour éviter toute récidive. Avant tout, traitez les occupants du bac par métrifonate ( néguvon) à raison de 0,4 mg/litre pendant un jour en bassin de quarantaine .

10 Les blessures causées par des lésions

Les blessures guérissent seules dans un milieu sain si elles ne sont que superficielles. Dans le cas contraire, attoucher la plaie avec du Mercurochrome.

11 Autres

11a : Problème génétique (déformation du squelette des alevins)

Il n'y a aucune solution pour régler ce problème car il est héréditaire, supprimez les alevins. Toutefois, à l'avenir, changez de couple pour la reproduction, prenez en un qui n'a aucun lien de parenté avec le précédent. Il faut savoir que la plupart du temps, au bout d'environ 5 portées, les alevins commencent à dégénérer.

11b : L'asphyxie

Le manque d'oxygène se caractérise par des pipage d'air en surface. Cela signifie que votre aquarium est mal aéré et donc déséquilibré. Pour y remédier, il faut supprimer vos algues, augmenter le débit d'air de votre bulleur et effectuer des changements d'eau réguliers (1/3 d'eau du bac à renouveler). A noter que ce signe est parfois symptôme de maladies infectieuses.

11c : La malnutrition et la sous-alimentation

Ces problèmes alimentaires (manque de vitamines...) sont caractérisés par une croissance freinée ainsi qu'un amaigrissement du poisson. Pour y remédier, il suffit simplement d'offrir quotidiennement un régime varié à vos pensionnaires soit 50 % de nourriture déshydratée tel que les paillettes et 50 % de nourriture congelée ou, de préférence, vivante. Pour des raisons économiques et qualitatives, il est conseillé de faire soie même son propre élevage d'artémias.

#3 estelle

estelle

    Grand Aquariophile

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 995 messages
  • Ville:Montpellier(34)

Posté 30 mars 2008 - 11:54

j'avais pas vue ce post ;)
merci JM de nous rappeler toutes ces maladies :D
et comme tu le dis,jamais de traitement dans le bac d'ensemble(surtout en eau de mer)
mais dans un bac de quarantaine.




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)